top of page
Search
  • Writer's pictureKevin Le Grand

Stimuler certains points permet de favoriser le déclenchement naturel de l'accouchement post-term.

Updated: Jun 30, 2023

La médecine chinoise est plurimillénaire. Le shiatsu a hérité de cette longue tradition. Pour autant, les expériences scientifiques réalisées sur les effets de la médecine chinoise sont encore assez récentes. Dans ce blog, je cherche à œuvrer pour réconcilier la médecine occidentale et la médecine orientale en présentant des travaux de recherches sur les techniques orientales menées avec les techniques occidentales d'expérimentation, d'analyse et d'évaluation.


L’un des articles les plus cités sur le shiatsu (51 citations) date de 2005. Il évalue l’impact de techniques issues du shiatsu sur le déroulement des naissances pour les grossesses post-terme. C’est un sujet important car, au-delà de 42 semaines, la grossesse présente de nombreux risques pour la mère et le bébé. C’est la raison pour laquelle, à l’approche du chiffre 42, on déclenche la grossesse. Le déclenchement peut se faire de différentes manières, médicamenteuses, manuelles, ou bien par des techniques alternatives, comme le shiatsu. La plus répandue est la prise d'hormone, les ocytocines, qui vont déclencher l'accouchement.


Bien qu'elle soit très répandue, cette technique présente des inconvénients pour la mère et pour l'enfant, en particulier davantage de douleur et un risque d'hémorragie post-partum plus élevé. C’est la raison pour laquelle l’OMS recommande de ne pas dépasser 10% d’accouchements déclenchés artificiellement, alors qu’ils étaient de 22,6% en France en 2016.


L’Expérience


Au sein d’un hôpital britannique, entre mars et juillet 2000, des sages-femmes ont transmis à un panel de 66 femmes enceintes un petit protocole d’auto-massage de 3 points de MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) par pression des doigts (voir ci-dessous). Dans le même hôpital, et sur la même période, on a suivi 76 autres femmes enceintes au-delà de 40 semaines qui n’ont pas suivi cette formation.


Les points ciblés ont été les suivants, tous des points majeurs:


  • Le 21 VB (21ème point du méridien de la Vésicule Biliaire), qu’on appelle le puits de l’épaule, ou Jianjing en chinois. Il fait descendre l'énergie du haut vers la bas du corps, de manière très puissante. Il est donc proscrit pendant la grossesse, sauf si l'on souhaite induire l'accouchement. Par ailleurs, il est utilisé pour soulager tous les symptômes d'un excès d'énergie dans le haut du corps : douleurs de la nuque et des épaules, maux de tête notamment. Il est aussi utilisé pour traiter la mastite et les troubles de la lactation. Il se localise sur le muscle trapèze, dans sa partie postérieure (arrière), pile entre l'extrémité de l'épaule et le début de la nuque (photos ci-dessous, GB signifie Gallbladder, soit Vésicule Biliaire en anglais).


  • Le 4GI (4ème point du méridien du Gros Intestin, LI en anglais pour Large Intestine), qu’on appelle le Fond de la vallée, ou He Gu, qui tonifie l’énergie du haut du corps. Il va être utilisé notamment pour soulager les congestions, les affections ORL de la face (sinusites, rhumes).


  • Le 6 RP (6ème point de la Rate-Pancréas), un point très puissant, c’est le point de réunion des 3 Yin, c'est-à-dire des méridiens du Foie, de la Rate-Pancréas, et du Rein. Il se trouve 4 doigts au-dessus de la pointe de la malléole interne, juste à l'arrière du tibia.









Résultat: davantage d'accouchements spontanés.


A la suite à la formation des femmes par une sage-femme, on n’intervient plus sur le déroulé de l’accouchement. Chez les femmes qui ont reçu la formation d’acupressure, le taux d'accouchement spontané était de 17% supérieur à celui des femmes qui n'ont pas reçu cette formation. Cette différence est significative, car on passe de 45% grossesses spontanées à 62%. Pour cette statistique, la p-value est de 3% seulement, c’est-à-dire qu’on peut dire à 97% de certitude que la différence est bien statistiquement significative, et que cette méthode a permis de réduire les déclenchements artificiels.



Elargissement de l'expérience: Iran, 2010-11.


Des chercheurs iraniens ont cherché à répliquer cette expérience à plus large échelle et avec un protocole légèrement différent en 2010-11. Les points stimulés étaient exactement les mêmes. Le protocole, légèrement différent, était le suivant: chaque point était stimulé pendant 30 secondes par la sage femme elle-même, pour partie avec son pouce, et pour partie avec un ustensile appelé "acuhealth". Si l'accouchement ne débutait pas, la sage-femme revenait 24 heures plus tard pour recommencer.


L'expérience a eu lieu avec la participation de 288 femmes, 144 dans le groupe "shiatsu", 144 dans le groupe "contrôle".


La différence est flagrante. 56,9% des femmes du groupe "Shiatsu" ont initié le travail spontanément, contre 8,3% dans le groupe "Contrôle". Autrement dit, le taux de déclenchement par hormone de l'accouchement était de 91,7% dans le groupe "Contrôle", contre 43,1% dans le groupe "Shiatsu". Ces chiffres sont bien différents de l'expérience en Angleterre pour une variété de raisons. L'une d'elle est le mode opératoire, à savoir que les points ont été stimulées par une professionnelle chaque jour, alors que dans l'expérience anglaise, ce sont les patientes elles-mêmes qui les ont stimulés.


L'interprétation de telles statistiques demande de la prudence. Tout au plus, peut on s'aventurer à dire que la stimulation de ces 3 points permet de favoriser un accouchement spontané lorsque celui-ci tarde à venir. C'est déjà un résultat intéressant et qui mérite d'être diffusé, notamment auprès des soignants.


En effet, apprendre à stimuler ces points pour le faire 30s sur chaque point prendrait 3 minutes par jour par patiente, voire 1 minute 30 si l'on stimule les 2 points ensemble, ce qui est aisé au moins pour le 21 Vésicule Biliaire et le 6 Rate-Pancréas.

Et si le temps manque, ce qui ne serait malheureusement pas étonnant dans nos hôpitaux, une autre alternative est de former les patientes elles-mêmes, comme dans l'étude anglaise.

Une troisième option est d'avoir des spécialistes en shiatsu (ou en acupuncture, c'est déjà bien répandu en France) qui interviennent dans les services de natalité.


Allez les amis! Voici du grain à moudre, pour améliorer nos accouchements, et réduire la souffrance et le trou de la Sécu!

ARTICLES D’ORIGINE

Jennifer Ingram, Celina Domagala et Suzanne Yates.

The effects of shiatsu on post-term pregnancy, https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0965229905000063?via%3Dihub


Teimoori Batool, Navvabi-Rigi Shahin-Dokht, Rajabi Shahnaz et Arbabisarjou Azizollah

Evaluation Effect of Shiatsu Technique on Labor Induction in Post-Term Pregnancy

https://www.ccsenet.org/journal/index.php/gjhs/article/view/39049





576 views0 comments

Recent Posts

See All

Octobre

bottom of page